Patrimalp

Développement d’une Science du Patrimoine intégrée et interdisciplinaire

L’objet et le défi majeur de ce projet consistent à faire progresser notre approche et notre connaissance scientifiques du patrimoine culturel matériel afin d’en assurer la pérennité, la valorisation et la diffusion dans la société contemporaine.
Patrimalp s'inscrit donc dans la politique promue par le conseil et le parlement européens de valorisation du patrimoine culturel en établissant pour la première fois en 2018 une Année européenne du patrimoine culturel qui, entre autres, a pour but "d'attirer l'attention... sur les défis auxquels il est confronté, notamment l'incidence du passage au numérique, les pressions environnementales et les contraintes physiques qui s'exercent sur les sites du patrimoine et le trafic des biens culturels" .

Porté par des membres des laboratoires de l’UGA, alliant des compétences en sciences humaines, géosciences, ingénierie numérique, sciences des matériaux en lien étroit avec les acteurs du patrimoine et de la vie culturelle, conservateurs et restaurateurs-conservateurs, Patrimalp vise au développement d’une science interdisciplinaire nouvelle : la Science du patrimoine.

Patrimalp

Pour y parvenir, Patrimalp propose :

  • La structuration d’une communauté scientifique interdisciplinaire au sein de l’UGA
  • La modélisation de méthodes innovantes pour la recherche sur le patrimoine
  • La création de formations interdisciplinaires de haut niveau
  • Un appui aux politiques patrimoniales et culturelles
  • Le développement de l’attractivité et du rayonnement de l’UGA à l’international

La démarche scientifique consiste à étudier en interdisciplinarité des objets patrimoniaux (= artefact, objet issu de main d’homme) datés du Néolithique à l’époque préindustrielle, conservés dans les Alpes occidentales et le couloir rhodanien. Ces objets, considérés comme des «objets frontières », c’est-à-dire porteurs d’un intérêt scientifique pour chacune des disciplines impliquées dans le projet, seront analysés selon une triple approche :

  • Une analyse intrinsèque permettra de reconstituer toutes les étapes qui ont permis leur réalisation (matériaux, sources d’approvisionnements, procédés, savoir-faire, modèles) et leurs transformations, dégradations/altérations jusqu’à nos jours.
  • Une analyse extrinsèque les replacera dans leur contexte historique de création (environnement naturel, socio-économique, culturel, symbolique) et restituera le mieux possible leur histoire jusqu’à l’époque actuelle.
  • Une restitution de l’objet patrimonial dans sa matérialité ancienne permettra, à l’aide d’expérimentations en sciences du numérique
    • de valider - ou non- les résultats obtenus par les autres disciplines
    • de servir d’appui pour la démarche de conservation-restauration
    • de valoriser l’artefact afin d’en favoriser l’accès auprès du grand public

Seule une interdisciplinarité vécue et partagée permettra d’accéder à cette qualité de résultats.